fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Récap complet de la première édition de l'E-Wax Festival !
16 Avril 2019 - Par MAMat

Après l'implantation de Tomorrowland Winter, un tout nouveau festival faisait son apparition le week-end dernier dans la station de Valmorel dans les Alpes. Voici notre récap complet de cette première édition très prometteuse de l'E-Wax Festival.


On vous en parlait récemment, les festivals prennent de plus en plus goût à la montagne où les cadres sont idéals pour faire la fête. L'E-Wax, tout nouveau festival dans le paysage français, l'a bien compris et a choisi de poser ses valises dans la station de Valmorel.



Le line-up


Axée principalement Bass Music et Hard Music, la programmation avait de quoi ravir les fans du genre, mais pas que... En effet, la Tech House était également à l'honneur avec la présence du collectif Elrow le premier soir sur la Main Stage décorée spécialement pour l'occasion aux couleurs du Brésil avec de nombreux danseurs.



Côté tête d'affiche, le festival proposait une programmation très qualitative avec notamment l'un des premiers shows sur le sol français d'Illenium Illenium, le très rare Habstrakt Habstrakt qui faisait son grand retour à la maison, Khsmr, Oliver Heldens Oliver Heldens, Sub Zero Project Sub Zero Project, Valentino Khan Valentino Khan, Brohug, Tony Romera, un B2B inédit entre Moksi et Curbi, Da Tweekaz, Magnificence et bien d'autres.



Le festival a également laissé une belle carte blanche aux labels Sans Merci, Barong Family, Noir Sur Blanc, Dirty Workz et au collectif Hardkaze qui étaient tous à l'honneur sur l'ensemble des trois jours.



Les scènes


Avec un total de 6 scènes, sans compter les afters, le festival offrait une expérience complète avec la possibilité d'écouter du son de 11h à 5h du matin.

Dès 11H, les deux scènes en altitude étaient en action et offraient sans doute les plus beaux spots du festival. Accessibles en télésiège ou après une descente de ski, ces deux scènes accueillaient les artistes Hard pour l'une et les cartes blanches des labels Sans Merci, Barong Family et Noir sur Blanc pour l'autre.



Malgré l'horaire avancée, la foule était au rendez-vous avec une énergie assez folle. Un véritable kiff de danser au milieu des montagnes avec une vue imprenable sur la vallée.

Les scènes situées dans la station prenait le relais dès 16h avec l'ouverture de la Flip Stage, la Drop Stage, la Main Stage et la Hard Stage, celles-ci toutes proches les unes des autres ce qui permettait de voir un bon nombre d'artistes différents.

Résolument plus petites que les deux suivantes, la Flip Stage offrait une belle visibilité aux jeunes artistes tandis que la Drop Stage était gérée par nos soins et ceux de nos amis de chez Guettapen avec entre autres Magnificence, Pete K, Retrovision, Matt Nash ou encore Antoine Delvig.



Pour ce qui est de la Main Stage, très imposante et donc difficilement manquable dans la station, elle offrait un son pur avec un design simple mais efficace. Un immense panneau LED se tenait derrière le DJ qui valorisait les visuels des DJs surtout une fois le soleil couché.

Côté Hard Stage, scène un peu moins massive que la principale, un design façon chalet avec un panneau LED sous le DJ, des jeux de lumière et des canons à CO2.



Un public connaisseur


Une grosse partie des amoureux de musique électronique s'est retrouvée à Valmorel durant ces 3 jours de festival. Impossible de se balader dans la station sans croiser des tenues à l'effigie des artistes présents au festival.



Passionnés oblige, l'ambiance, malgré une petite fréquentation, fut assez incroyable tout le week-end notamment sur la Hard Stage, devant les membres de la Barong Family ou pendant le set de Magnificence sur la scène ClubbingHouse x Guettapen. Tout la station parlait le même langage électronique et ça faisait plaisir à voir.



Une ambiance familiale dans un cadre hors du commun


Dans ce festival à taille humaine, la proximité avec les artistes et les locaux restera l'un des plus gros points forts de l'E-Wax. Il n'était pas rare de voir les artistes déambuler dans les rues de la station ou même au milieu de la foule pour faire la fête avec leurs fans.



Tout le monde est heureux d'être là et ça se sent. Une bonne humeur due en partie à une organisation parfaite avec aucun soucis d'attente que ce soit pour se restaurer où pour entrer dans le festival.



Et quoi de mieux pour appuyer cette ambiance hors du commun que de parler des afters qui avaient lieu dans toute la station. 7 bars/clubs qui se transformaient en véritable défouloir dès minuit autant pour les festivaliers que pour les artistes.



Des B2B dans tous les sens, des artistes qui viennent se faire plaisir avec leurs potes, rien de tel pour communiquer une énergie unique à l'audience en face. On a d'ailleurs pu assister à un finish en apothéose le dernier soir avec Cesqeaux, Mike Cervello, Radical Redemption, Wiwek ou même Kshmr Kshmr qui vient passer le bonjour.

Bilan


Malgré une fréquentation quelque peu timide, cette première édition de l'E-Wax Festival s'annonce ultra prometteuse et devrait servir de tremplin pour les années suivantes. L'ambiance conviviale couplée à un cadre exceptionnel sont les principaux arguments d'un festival qui ne demande désormais qu'à grandir.

La proximité avec les artistes qui ont pris autant leur pied que les festivaliers reste une expérience à tester absolument. En tout cas nous on signe directement pour l'année prochaine !


Crédit Photo : Druxs
MAMat Article rédigé par MAMat