fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Les discothèques françaises se disent prêtes à se transformer en centres de vaccination
26 Janvier 2021 - Par Alban Sauty

A l'arrêt depuis mars 2020, les discothèques n'ont aujourd'hui aucune perspective d'avenir quant à leur réouverture. Afin d'aider au processus de vaccination actuelle (seule chance pour le moment pour que la nuit revoit le jour) le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs propose, en ce début de semaine, de mettre à disposition l'ensemble du parc national des discothèques à disposition des pouvoirs publics.


Une mise à disposition de l'ensemble du parc national


Dans un communiqué, le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) par la voie de son président, Patrick Malvaes, a décidé de mettre à disposition les 1 600 établissements de métropole et d'Outre-mer pour les "transformer en centre de vaccination d'urgence pour toute la population", dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Ainsi, comme l'affirme le communiqué du syndicat, chaque municipalité qui le souhaite est invité dès aujourd'hui à entrer en contact avec les exploitants des discothèques afin de mettre sur pied de nouveaux centres de vaccination.

"Pourquoi pas transformer tous les établissements de France en centre de vaccination ? Toutes les discothèques répondraient présentes" Patrick Malvaes, Président du SNDLL


M.Malvaes motive cette décision en expliquant "qu'aucun autre commerce n'est aussi bien adapté à l'accueil d'un public avec distanciation et règles de sécurité". Secteur le plus touché par les conséquences économiques de la crise sanitaire, il y' aurait selon le SNDLL à date du 20 janvier 2021, 100 liquidations, 300 procédures de redressement ou de liquidation judiciaire et une projection de 413 discothèques qui seraient vouées à disparaître, soit un ratio d'une discothèque sur quatre soit environ 30% du parc national.



Une solution qui pourrait donc permettre pendant un temps pour les discothèques de pouvoir faire fonctionner leur établissement afin d'entrevoir le bout du tunnel début juillet. Une idée qui pourrait donc s'avérer pertinente...si tenté que le volume des doses de vaccin soit suffisant et que la campagne de vaccination puisse se dérouler sans encombres.

Source


Alban Sauty Article rédigé par Alban Sauty