fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Lumière Sur.. Kosling
19 Janvier 2021 - Par Louis D

Second épisode de Lumière Sur... Pour rappel, l'objectif de ce format est de vous faire découvrir le vivier français à travers certains artistes que nous jugeons prometteurs. C'est l'un des rares producteurs français se consacrant 'entièrement' à la Progressive House qui a accepté notre invitation : Kosling



Proximity · Kosling Feat. Lux - Believe

Kosling est un artiste qui s’est fait connaitre en 2018. Cela fait 8-9 ans qu'il est DJ et producteur, principalement accès vers le style Progressive. Il nous explique, tout d’abord, comment lui ai venue l'envie de produire : "J’ai commencé à produire entre 2011-2012 je pense. J’étais DJ résident sur Toulouse et très vite j’ai ressenti cette envie de créer mes propres sons".

À force de jouer chaque week-end les titres d'autres DJs, l’envie de pouvoir jouer ses propres titres a pris le dessus : "Il n’y a pas eu de moment vraiment déclencheur mais je pense que le fait de jouer tous les week-ends, d’autant que c’était la grande époque de Tim Berg, de la Swedish House Mafia Swedish House Mafia, de Laidback Luke Laidback Luke et pleins d'autres que je jouais beaucoup, ça m’a paru être la suite logique pour finalement continuer à évoluer dans ce milieu".

En parlant de DJ, la prochaine question est liée à la précédente. Celle-ci aborde ces influences musicales :"Sans surprise Avicii Avicii en numéro un, la Swedish House Mafia Swedish House Mafia, Coldplay, Alesso Alesso ou encore Dirty South pour ne citer qu’eux et dans un tout autre genre j’écoute aussi énormément de house et de new retro wave".

« J’y passais des nuits entières pour apprendre les bases »


Comme tout producteur, chacun commence à produire de différentes manières, que ça soit dans une école ou en auto-didacte. Kosling nous explique ses débuts avec son envie d'apprendre : "J’ai commencé en regardant beaucoup de tutos en anglais sur YouTube, j’y passais des nuits entières pour apprendre les bases pour pouvoir créer mes idées. Puis j’allais faire mixer et masteriser mes premières productions dans un studio Toulousain, Studio My Sound et je regardais tout ce que l’ingé son faisait en essayant de comprendre, c’était clairement pas le cas au début, c’est vraiment à force d’observer et en pratiquant que j’ai réussi à produire des choses écoutables haha".



La Progressive House est un style prenant au tripe, émouvant et intense. Signature de plusieurs grands DJs (Alesso Alesso, Nicky Romero, Swedish House Mafia Swedish House Mafia, etc...), ce style n'a plus besoin de faire ses preuves et arrive à plaire à un très large public.

Étant son style de prédilection, il nous explique sa vision sur la Progressive et fait un rapide inventaire sur la recette d'un bon titre Progressive : "Pour moi la progressive c’est d’abord une mélodie principale qui doit être la plus 'catchy' possible. Ça peut déjà faire un titre énorme même sans vocal (Payback par exemple) et ça peut devenir un vrai tube si c’est accompagné d’un bon vocal qui apporte une émotion en plus (Save The World Tonight, Heroes, Reload...)".

« La musique c’est comme la mode, ce sont des cycles qui vont et qui viennent »


Beaucoup de précurseurs ont laissé de côté la Progressive pour s'attaquer à quelque chose de plus Mainstream. Malgré un retour progressive vers ce style, quoi de mieux que de demander a quelqu'un adepte de celui-ci son point de vue sur la longévité de ce style dans le temps : "Je pense que la musique c’est comme la mode, ce sont des cycles qui vont et qui viennent. En ce moment la progressive n’est pas le style de musique le plus en vogue même si il y a quand même un public très actif mais un jour (le plus rapidement possible je l’espère haha) ça reviendra".



Les projets de Kosling


"Mes projets, c’est d’abord continuer à produire et sortir des tracks déjà pour ne pas se faire oublier, et aussi parce que c’est une passion pour moi de faire de la musique, terminer mes collabs en cours et puis dès que ce sera possible retrouver la scène parce que ce genre de musique s’apprécie encore plus en clubs et en festivals".

Il n'en oublie pas pour autant la scène et les lives : "On travaille déjà sur les visuels videos etc pour les futurs lives, j’ai hâte !". La crise sanitaire ayant rendu le programme des producteurs et DJs plus réduits, on lui a demandé comment il se sentait et comment il s'occupait : "Concernant la situation sanitaire, c’est frustrant mais heureusement que je peux faire de la musique depuis chez moi et qu’il y a COD Warzone pour s’occuper hehe".


Sachant que c'est un artiste énormément suivie en Asie, on lui a demandé sa vision du clubbing là-bas : "Les moyens financiers pour la musique et le divertissement en Asie ne sont pas du tout les mêmes qu’en Europe".

Il nous exprime, aussi, son point de vue sur ce même thème ainsi que sur la situation actuelle."En France, on diabolise beaucoup ce milieu à tort et encore plus en ce moment. Là-bas, ils adorent la musique électronique et ils n’hésitent pas à se déplacer (même à venir de loin) pour voir les artistes dont ils aiment la musique, qu’ils soient connus ou moins connus".

« Les podcast ne sont pas forcément préparés par les DJs eux-mêmes »


Plusieurs de ses titres, comme "Escape" ou encore "Wildest Dream" ont eu comme "supports" de gros noms de la scène électronique comme Nicky Romero, David Guetta David Guetta ou encore Afrojack Afrojack. On lui a demandé ce qu'il a pensé de tout cela et si cela a un impact pour lui et si ça lui apporte quelque chose : "Ça fait toujours plaisir d’avoir des noms pareil qui supportent ta musique et ça permet d’être écouté par une audience beaucoup plus large".

Kosling nous fait, ensuite, une révélation qui va peut-être étonné certains sur ces mêmes "supports" : "Je vais être honnête, peut-être casser le mythe pour certains mais les podcast ne sont pas forcément préparés par les DJs eux-mêmes et donc malheureusement, je doute fort que David Guetta David Guetta me connaisse haha".


Un de ses plus gros cartons, "When We Were Young" en compagnie des Still Young, fait partie de la tracklist de l’aftermovie de Tomorrowland 2019.

Curieux, nous lui avons demandé s'il avait été prévenu, en amont, de l'inclusion du titre dans cette tracklist s'était faite et s'il y avait un processus derrière : "J’ai été prévenu par les Still Young quelques jours avant la sortie de l’aftermovie qui l’avaient eux-mêmes appris juste avant. Même si on est en contact avec Tomorrowland je pense que ça s’est fait via le label Size Records directement, mais je pourrais pas t’en dire plus là-dessus parce que je ne sais pas moi-même".

« Berg » titre hommage à Avicii Avicii


Il ne le cache bien, bien au contraire, que son idole et celui qui l'inspire est Avicii Avicii / Tim Berg. En ce sens, il a sorti, sur le label Proximity, un titre hommage à cette légende, se prénommant tout simplement "Berg".

Il nous raconte le processus créatif derrière ce titre, si ça a été naturel de le faire ou plutôt un défi : "Le jeudi d’avant l’anniversaire de sa mort qui tombait un lundi, j’ai commencé ce titre que j’ai terminé en un jour et inconsciemment, quand il a été fini, la 'Vibe' me faisait penser à Avicii Avicii, d’où le nom « Berg ». Je l’ai tout de suite envoyé à Blake, le boss de Proximity qui est lui aussi un grand fan d’Avicii Avicii et il a immédiatement adhéré et a voulu en faire un vrai hommage en le sortant la semaine de l’anniversaire de sa mort (pas le jour même car les titres sortent en général en fin de semaine)."

On salue la générosité de Kosling, puisque tout l'argent touché pour ce titre (streaming, droit d'auteur si joué par d'autres, etc...) est reversé à l'association de Tim Berg : "Ça m’a semblé tout à fait naturel de reverser les royalties à la Tim Bergling Foundation et Blake a été emballé aussi par cette idée. Du coup, j’ai pas vraiment eu le temps d’appréhender sa sortie puisque ça a été très rapide"


Petite anecdote très sympa, rendant cette hommage à Avicii Avicii / Tim Berg encore plus beau : "Pour la petite anecdote il nous fallait un visuel très vite et le graphiste avec lequel je travaille, Olivier Blanc, qui a fait la 'cover' a écrit le nom du titre « Berg » à la main ce qui ajoute encore quelque chose de spécial à ce titre selon moi".

Nouvelle sortie : "Long Way Home" (ft. Robbie Rosen)


Anecdote, sorti sur le label de Nicky Romero 'Protocol Recording' et exclu, Kosling nous présente son nouveau titre 'Long Way Home' à l’occasion de ce numéro de "Lumière Sur..." :
""Long Way Home" est déjà mon 4ème track avec Robbie Rosen, dont j’aime beaucoup le travail ! L’émotion de ses vocaux colle parfaitement à mon style de production, j’ai d’ailleurs encore d’autres sons terminés avec lui qui devraient sortir dans l’année.

Pour l’anecdote, il m’a envoyé ce vocal avec une ligne d’accords avant les fêtes de fin d’année et j’ai eu l’inspiration tout de suite, comme c’est souvent le cas quand il m’envoie des vocaux, j’ai terminé le son en 3 heures."

Mon management l’a proposé à l’équipe de Nicky Romero qui l’a tout de suite aimé et a voulu le signer de suite pour le sortir au plus vite, et je suis ravi de commencer l’année 2021 avec Protocol, c’est le 3ème titre que je sors sur ce label après ma collaboration avec Thomas Gold "Wildest Dream" et "Nobody Like You" avec Robbie aussi.
"

Protocol Recordings · Kosling ft. Robbie Rosen - Long Way Home

Le mot de la fin est laissé à Kosling : "Pour continuer de me soutenir et m’aider, n’hésitez pas : chaque soir avant d’aller vous coucher, mettez mes titres en boucle sur Spotify, mutez le son et passez une bonne nuit, merci ! Hahaha".

Rencontre Nocturne · Nuit Sombre #017 | Kosling Guest Mix


Louis D Article rédigé par Louis D