fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Que retenir des annonces d'Emmanuel Macron pour le secteur culturel et évènementiel ?
08 Mai 2020 - Par Alban Sauty

Ce mercredi, après une discussion avec Franck Riester, Ministre de la Culture, et des artistes, Emmanuel Macron a annoncé toute une série de mesures qui visent à soutenir les acteurs culturels. Récapitulatif des déclarations qui concernent l'industrie musicale et évènementielle.


Une année blanche pour les intermittents


Comme demandé par de nombreux acteurs du secteur culturel et évènementiel, Emmanuel Macron a acté une année blanche pour les intermittents. Autrement dit, les garanties des intermittents (réaliser leur 507 heures/12 mois pour pouvoir bénéficier de l'assurance chômage) seront prorogés jusqu'à fin août 2021.

"Les arts et la culture sont une part de notre humanité" Franck Riester, Ministre de la Culture


Un retour des évènements en septembre ?


Sur ce sujet, le gouvernement est clair et confirme qu'il n'y aura aucun rassemblement de + de 5000 personnes avant le mois de septembre. Tous les festivals prévus avant cette date ne pourront donc avoir lieu. Nous aurons donc une saison estivale blanche de ce côté. Quant aux spectacles vivants, un point sera fait fin mai pour savoir si les artistes peuvent recommencer à jouer leur spectacle devant un public de plus de 10 personnes.

"Il va falloir réinventer des organisations de spectacles à la fois dans l'accueil du public mais aussi dans l'expression artistique" Franck Riester


Des mesures économiques


Afin d'aider les acteurs de la musique, le tout jeune Centre national de la musique crée au début de l'année sera doté d'une enveloppe de 50 millions d'euros. En complément de cette aide, sera crée un fond festival en lien avec les collectivités territoriales pour, comme son nom l'indique, soutenir de tels évènements.



Enfin, les artistes-auteurs auront droit à une exonération de leurs cotisations sociales pendant quatre mois, pourront se faire rembourser les loyers payés pour leur studio de production par exemple et bénéficieront d'un fond de solidarité à parti de mi-mai. Un grand plan de commandes publiques visant notamment les jeunes créateurs de moins de 30 ans sera aussi lancé.


Crédit Photo : Christophe Petit Tesson, Ludovic Marin/ POOL/AFP
Alban Sauty Article rédigé par Alban Sauty