fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Le livestream : grand gagnant de l'épidémie du coronavirus ?
16 Mars 2020 - Par Alban Sauty

Certains ne l'apprécie pas, d'autres l'aime bien mais force est de constater qu'avec l'épidémie du coronavirus, le livestream a le vent en poupe. De nombreux artistes et clubs ont en effet recours à ce moyen pour continuer d'établir le contact avec leur communauté. Décryptage de ce moyen de consommer la musique.


On le connaissait comme moyen utile pour suivre des évènements majeurs de l'industrie comme l'EDC, Tomorrowland ou encore l'Ultra Miami et l'AMF, aujourd'hui le livestream se développe comme un un outil à l'usage des artistes et des clubs pour entretenir le lien qui les unit à leur communauté.

Une technologie pertinente...


Ces dernières semaines de nombreuses initiatives usant de cette technologie ont émergé sur la toile. Ainsi, le club lyonnais Le Sucre a proposé une internet rave sur la plateforme Twitch le week-end dernier. Aussi, de nombreux Dj's sets en plus de ceux déjà présents sur Twitch ont fleuri sur Facebook avec en tête de gondole, les sets déjà iconiques d'Italiens en confinement.


D'autres artistes habitués au podcast radio hebdomadaire ont décidé de streamer leur show si ce n'était pas déjà le cas ou de proposer un set inédit comme Don Diablo Don Diablo. Enfin, Marc Rebillet a proposé de transposer sa tournée initialement prévue en streamshow.

r

Qui connait des limites


Pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans cette nouvelle pratique quelques tutoriels Youtube comme celui-ci sont à disposition des Dj's amateurs. Cependant,bien que potentiellement accessible à tout le monde, le livestream connaît des limites importantes notamment en termes de droits d'auteurs.



Ainsi, sur Facebook et Instagram quiconque souhaite streamer doit faire une déclaration à la plateforme avec les titres qui seront joués sous peine de se voir bloquer sa vidéo automatiquement. C'est pourquoi le stream improvisé n'est pas très développé sur ces réseaux sociaux. Quant à Twitch (photo) et Youtube, il faut acheter une licence pour diffuser de la musique qui ne nous appartient pas sous peine de voir aussi sa vidéo bloquée voire à terme son compte supprimé.

Si toutefois vous êtes toujours motivé pour vous lancer dans cette aventure suivez ces quelques conseils.


Enfin, pour être certain de la légalité de votre stream, on vous conseille vivement de vous rendre sur le site de la SACEM pour obtenir les autorisations nécessaires.


Alban Sauty Article rédigé par Alban Sauty