fermer
There are several languages available, choose the one that suits you better : EN FR
Recap : What The Kaze Festival 2019
13 Novembre 2019 - Par Louis D

La première édition du What The Kaze a eu lieu le week-end dernier à Avignon. Décor WTF, programmation ambitieuse et ambiance au rendez-vous, Onkaze Music n'a pas fait dans la dentelle ! Notre reporter Louis D était sur place, voici son récap.


La programmation


Habituée à de belles programmations au Hardkaze, What The Kaze n'a pas dérogé à la règle et nous a sorti une très belle programmation. Les organisateurs ont bien joué concernant la time-table : ils ne l'ont jamais publiés, ce qui a fait en sorte d'avoir énormément de monde dès le début du festival.



La 'French Hour', ayant vu défiler Pulserz, Soulblast, Empira puis Maisouille, a ouvert ce festival et pas à moitié, mettant déjà la barre haute. Ensuite, les choses sérieuses ont continué et les BPM ont commencé à monter au fur et à mesure des heures : Frequencerz, D-Block & S-Te-Fan, Act Of Rage, Rooler et la légende Paul Elstak se sont enchainés et ont, les uns après les autres, monté l'ambiance de la salle.

Angerfist en a déçu plus d'un avec son absence de dernière minute, remplacé par un B2B entre Act Of Rage et Rooler. Ils n'ont pas manqué de le faire remarquer en clamant "Anger" au micro avec le public répondant "Yeah". Enfin, Deadly Guns et D-Fence ont fermé le festival avec deux des sets les plus violents.


Le lieu


Le Parc des Expositions d'Avignon est un très bon choix concernant la capacité d'accueil, pour sa grandeur qui a bien été utilisée avec une aire de jeux gonflables et un côté food trucks en extérieur bien aménagé ainsi que l'espace de la fosse, assez large et pas trop profond pour une bonne vision de la scène.



Concernant l'accessibilité, cela a bien été géré avec les bus en provenance de nombreuses villes de France mis en place par les organisateurs ainsi que les parkings disponibles aux environs du Parc des expositions. Par contre, la tâche était un peu plus compliquée pour les personnes arrivant en train, avec aucun transport en commun disponibles et un seul moyen pour y accéder : les VTC.

La scène




Pour du What The F***, on est dans le thème ! Plusieurs tentacules en arrière plan de la scène, tête d'un animal dans la tête d'un animal et danseuses de Pole Dance : plusieurs éléments qui ont rien à avoir ensemble mais qui fait le charme de la scène.

Le showlight ainsi que le Sound System simple et puissant, qui marchaient totalement avec la scénographie. On notera les petits détails comme les logos des évènements (What The Kaze et Hardkaze) et des organisateurs (Onkaze Music) présents dans le décor de la scène.

Le public




Première fois dans un festival complètement Hardmusic, j'ai été agréablement surpris par le public. La fosse était remplie dès le début, la majeur partie du public était de fins connaisseurs en matière de Hardmusic et l'énergie du public n'a jamais cessée de flancher. Le public était assez éclectique, tant j'ai croisé des plus jeunes comme des plus agés !



Conclusion


Onkaze Music a tapé fort dans l'événement Hardmusic français avec cette première édition ! De la programmation à la scénographie, je n'ai en aucun cas été déçu.

En ce qui concerne les points à améliorer, il y a le lieu de l'évènement : l'after proposé par le What The Kaze aurait été mieux s'il se trouvait dans la même ville que l'évènement, pour pouvoir rester dans l'ambiance et continuer toute la nuit.

L'expérience du coin VIP à améliorer aussi avec juste une meilleure vue sur la scène. Malgré ces améliorations, l'ambiance que le public a transmis pendant le festival me réconforte dans l'idée de réitérer l'expérience Hardmusic et de ne pas en rester à mon premier essai !


Crédit Photo : Osiem, Victor Delclaud Film
Louis D Article rédigé par Louis D