fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Récap du Touquet Music Beach Festival 2019
29 Aout 2019 - Par alban Sauty

Alors que la saison des festivals touche bientôt à sa fin, notre reporter Alban a décidé d'en profiter jusqu'au bout et s'est rendu au Touquet-Paris-Plage pour la quatrième édition du Touquet Music Beach Festival. Récit d'un week-end festif sur la Côte d'Opale.


Planifié le dernier week-end d'août, le Touquet Music Beach festival se déroulait dans un cadre magnifique puisque c'est directement sur la plage qu'était installé la scène. Côté programmation, les organisateurs misaient sur un plateau d'artistes mêlant collectifs locaux et DJ's francophone de renom. Un choix gagnant puisque le line-up aura attiré 20 000 festivaliers sur les deux jours de l'évènement.



L'organisation


Arrivé sous les coups de 19h, que ce soit le vendredi ou le samedi l'entrée fût toujours fluide. Un gros point d'amélioration comparé aux années précédentes selon les festivaliers que nous avons rencontré.

Quelques animations comme un tournoi de pétanque ou de beach volley permettait de se détendre avant l'ouverture des portes prévue à 17h. On a aussi pris beaucoup de plaisir à déambuler dans les rues commerçantes de la ville.



Le site du festival se décompose en deux parties : l'une derrière la scène comprenant l'espace restauration, les stands cashless et les commodités et l'autre devant la scène avec les bars, les espaces relax et le coin VIP. Ce dernier comportait une terrasse, des fauteuils, des toilettes privées et offrait la possibilité de prendre un dîner gastronomique pour 100 euros la soirée.

Au niveau de la restauration grand public, ce sont des food-trucks à thème (cuisine portugaise, mexicaine, italienne) qui assuraient le service. Le vendredi nous avons opté pour un burger avec frites de madère et le samedi pour une pizza.



A chaque fois, peu d'attente pour être servi et un prix plutôt abordable (environ une dizaine d'euros). Même aux bars, le délai pour obtenir une pinte, un verre de rosé ou une coupe de champagne était relativement court. Pour pallier à l'affluence du samedi un comptoir avait même été rajouté.

Avant-dernier aspect : la décoration. Plutôt minimaliste le vendredi, elle n'était pas beaucoup plus présente le samedi malgré la présence du logo et de quelques plantes disposées ci et là.



Quant à la scène, peu décorée elle aussi, elle prenait véritablement vie au coucher de soleil avec les effets pyrotechniques, les lyres placées en T et deux écrans diffusant les visuels des DJ's et l'affiche du festival.



Enfin, au niveau des transports nous ne saurons jamais si nous sommes arrivés trop tard ou si la navette est parti trop tôt après le festival, le samedi. Cependant, gros coup de chapeau à la sécurité qui a assuré d'une main de maître la gestion des festivaliers pendant et après le festival.

Le public / L'ambiance


De manière assez classique, on retrouvait un public étudiant venu fêter la fin de l'été. Cependant, de nombreux vacanciers se mêlait à cette foule profitant du week-end pour décompresser avant de reprendre le travail.



Au niveau de l'ambiance, le public plutôt timorée en début du festival apparaissait beaucoup plus enjoué avec l'apparition de certains artistes comme Henri Pfr Henri Pfr.

Les sets


Les fins d'après midi étaient rythmées par les sons jazzy de Bellaire et les sons plus techno de la mamie's. On a aussi adoré le Dj set à six mains de la Fine Equipe qui n'hésitait pas à alterner des morceaux comme « Think » des Blues Brothers avec des sons dans l'ère du temps tels que « Aulos »de Vladimir Cauchemar.



Pour débuter la soirée du vendredi se présentait aux platines MYD B2B Boston Bun Boston Bun. Une association plutôt rare mais réussie. Les deux compères d'Ed banger nous ont livré un set house/disco, avec quelques sons old school de Madonna et de Bob Sinclar. Boston bun apporte sa touche funky et MYD sa dose de folie avec ses titres Sun et Superdiscoteca Une association idéale pour ambiancer le public du Touquet Music Beach festival. 



Malheureusement nous n'aurons pas le droit au live avec guitare et batterie mais à un simple set de la part d'Ofenbach Ofenbach. Du classique, ce qui n'est pas le cas de Kungs qui a bel et bien effectué un virage tech house, assez étonnant par rapport aux débuts du toulonnais, mais terriblement efficace. On retiendra notamment un remix de « Be Right Here » et des visuels aboutis tout comme ce fût le cas pour Etienne de Crécy qui clôturait cette première soirée.



Concernant le samedi, on retiendra trois concerts : Henri Pfr Henri Pfr, Klingande Klingande et Møme. Pour le premier, programmé assez tôt, on se souviendra d'un set ultra énergique et d'une bonne humeur communicative de la part d'Henri Pfr Henri Pfr qui sera rejoint quelques temps par FDVM. Un artiste qui sait être proche de ses fans à l'image de la fin du concert où il n'hésite pas à donner une séance de dédicaces et de photos derrière la scène.



Local de l'édition 2019, Klingande Klingande était venu avec son saxophoniste et son guitariste/violoniste. A mi-chemin entre un live et un Dj set, le show fût très apprécié des festivaliers et sublimé par la pyrotechnie et les jets de CO2. Nous faisant parfois penser aux shows de Sam Feldt, on espère qu'une collaboration arrivera prochainement entre ces deux artistes talentueux.



Enfin, on ne peut conclure ce récap sans vous parler du live de Møme. A l'intérieur d'un dôme, le producteur nous présente son nouveau projet. Visuellement, tout le monde prend une claque et musicalement on est transporté dans un univers tropical. Un véritable voyage que l'on vous conseille de vivre si vous en avez l'occasion.



Conclusion

 
Jouissant d'une programmation solide et d'un cadre unique, le Touquet Music Beach Festival est le festival du nord de France à faire avant la rentrée. Quel bonheur d'apprécier un coucher de soleil les pieds dans le sable sur fond sonore de nos Dj's préférés.



Quant à l'organisation, elle est quasi-excellente. A un prix abordable, (70 euros le pass 2 jours en regular) nul doute que le festival a encore de beaux jours devant lui et on ne peut que vous encourager a aller passer un week-end dans la ville de notre Président pour participer à la prochaine édition.


Crédit Photo : Alban Sauty et Terry Juttier
alban Sauty Article rédigé par alban Sauty