fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
L'Elysée se transforme en club à ciel ouvert pour la Fête de la Musique
20 Juin 2018 - Par alban Sauty

A l'occasion de la Fête de la Musique, le Président de la République et la Première Dame de France ouvriront les portes du Palais de l'Elysée au grand public et transformeront la Cour d'Honneur en dancefloor à ciel ouvert.


Une soirée unique dans un cadre d'exception


Pour la première fois, un concert electro se tiendra dans l'enceinte de l'Elysée qui accueillera 1500 personnes de 20h à 00h. Côté line-up, on retrouve une programmation 100% French Touch composée du boss d'Ed Banger, Busy P Busy P mais aussi de Cezaire Cezaire, Chloe Chloe, Kiddy Smile et enfin Kavinsky Kavinsky qui a lui aussi répondu au "Nightcall" d'Emmanuel Macron.


Une avancée pour la musique électronique en France ?


Le concert est déjà complet et marque probablement une avancée dans l'acceptation des musiques électroniques en France notamment lorsque l'on voit comment cet univers a du mal à y tenir une vraie place, comme en témoigne dernièrement l'attitude de l'Elysée durant la prestation de Joris Voorn Joris Voorn au Grand Palais pour le Cercle.



Une avancée, dont s'est félicité Jack Lang, ancien ministre de la Culture à l'origine de la Fête de la Musique et de la Techno Parade. Ce dernier qualifie cette initiative de "victoire de l'ignorance sur le mépris après des années de combat [...] menées pour la pleine reconnaissance de la Musique Electronique en France longtemps diabolisée et excommuniée par les pouvoirs publics et les médias" dans un communiqué.


Aussi, Jack Lang, en défenseur des musiques éléctroniques, a appelé à résoudre les problèmes qui touchent l'univers electro en France, comme la faible reconnaissance des droits moraux et matériels des créateurs, l'étouffement de festivals par les coûts excessifs de sécurité et la quasi absence de la musique électronique sur de nombreuses radios.

Il reste donc encore beaucoup de travail pour faire évoluer les mentalités des gouvernants quant à la place à accorder aux musiques électroniques en France...


Crédit Photo : Martange
alban Sauty Article rédigé par alban Sauty