fermer
Il y a plusieurs langues disponibles, choisissez celle qui vous convient : EN FR
Belgique : le secteur de l'évènementiel s'inquiète
04 Mai 2021 - Par Candice

Alors que les nouvelles mesures concernant la Covid-19 ont été prises le 23 avril par le Comité de Concertation pour les mois de mai et juin, des questions subsistent.


En Belgique, le Comité de concertation a récemment annoncé les nouvelles mesures sanitaires planifiées en trois temps.

À partir du 8 mai : la réouverture des terrasses jusqu’à 22 heures, le rassemblement de 50 personnes pour les événements culturels en extérieurs seront possibles. Début juin, les événements culturels et événementiels pourront à nouveau avoir lieu en intérieur, mais avec une capacité restreinte. Enfin, dès le 25 juin, les événements organisés de type sportif ou associatif pourront également reprendre en intérieur avec une capacité maximale de 50 personnes. Évidemment, il faudra être équipé de son masque.

Les mesures




Mais qu’en est-il des festivals ?


Si le Comité de Concertation aurait dû communiquer des directives concernant les festivals mi-mars, ces derniers ont décidé de ne pas se prononcer et de reporter cette décision au plus tôt le 11 mai.

Les festivals passent de non-essentiels à tout bonnement invisibles” déplore la Fédération des Festivals de Musique Wallonie-Bruxelles dans son communiqué de presse. " L’absence de perspectives données par le gouvernement est aussi un manque de respect total pour les acteurs [...] de cette filière déjà lourdement impactée ” a-t-elle ajouté.
Il est vrai que l’élaboration d’un festival demande des mois de travail, des engagements envers les artistes, du personnel, des professionnels et qu’il est impossible de tout organiser au dernier moment.

Témoignage :


" Nous sommes vraiment fâchés et en colère parce qu’on attendait une décision déjà à la mi-mars. On a l’impression qu’il y a une méconnaissance totale de notre secteur, notre action, des conséquences d’une décision d’annulation ", s’insurge Jean-Yves Laffineur le directeur du festival Esperanzah. Rappelons qu'en 2019 ce festival avait accueilli 36 500 festivaliers pour le week-end. Il explique ensuite "Derrière nous, il y a des artistes, des sous-traitants, les festivaliers qui espèrent pouvoir vivre quelque chose de fort cet été. Et on fait comme si on pouvait attendre le dernier moment avant d’annuler. On a besoin d’une vision claire. Ça nous met dans une situation absolument intenable. Il y a quelque part une forme d’irrespect vis-à-vis de notre travail ".



Alors que de nombreux festivals ont, d'ores et déjà, annoncé le report ou bien l'annulation de leur édition 2021, comme le Dour Festival, certains entretiennent encore l'espoir de pouvoir nous offrir la possibilité d'assister aux événements musicaux qui nous manquent tant.


Candice Article rédigé par Candice